C’est un sujet dont vous avez tous entendu parler, sur lequel vous avez certainement lu beaucoup de choses et surtout qui vous touche. La charge mentale est aujourd’hui l’un des facteurs N°1 de stress.

En tant que parent, nous devons être à la fois maman (ou papa) mais aussi psy, infirmière, cuisinière, secrétaire, femme de ménage, décoratrice d’intérieur, styliste, clown… Tout en ayant pour certains une activité professionnelle et un couple à gérer.

Vous avez peut-être le sentiment que personne ne vous comprend, que personne ne reconnaît la montagne de choses que vous accomplissez au quotidien et qui parfois relève du miracle ? Alors bonne nouvelle, le problème ne vient pas de ce que les autres peuvent penser de ce que vous faites mais de votre ressenti à vous. C’est une bonne nouvelle car on ne peut pas influencer autrui, en revanche on peut travailler sur sa façon de penser.

Bien sûr, difficile de changer d’état d’esprit en claquant des doigts mais essayons ensemble de faire bouger quelques petites choses dans votre quotidien. Tester ma charge mentale

Vous n’êtes pas seul(e) !

On a souvent tendance à croire que l’on est indispensable. Aussi vexant que cela puisse être, c’est totalement faux. Si vous vous retrouviez dans l’incapacité de faire tel travail ou telle tâche à la maison, quelqu’un d’autre prendrait le relais sur les choses importantes.

Vous avez ici 2 idées clés à retenir :

  1. D’autres personnes peuvent vous aider
  2. Tout n’est pas prioritaire 

Lorsqu’on est noyés sous les to-do list, on voit la montagne plus grande qu’elle ne l’est. Rien n’est jamais aussi dur qu’on le pense et il est toujours possible de trouver des personnes de notre entourage où d’en embaucher pour nous aider.

femme qui prend des notes

Notez l’essentiel pour réduire votre charge mentale !

Mettre par écrit ce que vous avez dans la tête permet à votre cerveau de souffler un peu. Il n’a plus à se souvenir de tout. Dans “Charge Mentale“, il y a “Charge”. Noter est l’équivalent de prendre un caddie pour faire vos courses (ou même de vous faire livrer !) au lieu de tout porter à bout de bras !

Bien sûr, soyez organisé(e) et regroupez vos idée au même endroit. Ne mettez pas vos notes sur des post-it volants aux 4 coins de la maison, cela ne servirait à rien.

Pour ma part j’ai un carnet avec une page par jour et je fais une case devant chaque ligne. Quand je dois accomplir une nouvelle action, je l’ajoute et je crée une nouvelle case.

Le jeu consiste ensuite à voir ce qui est réalisable immédiatement et ce qui peut être délégué. C’est notre point suivant.

Déléguez pour vous libérer du temps !

Et oui ! A moins que vous ne viviez reclus, vous avez en théorie d’autres êtres humains autour de vous. N’hésitez pas à les solliciter pour vous décharger de certaines tâches.

Par exemple : Vous devez courir pour récupérer les enfants à la crèche ou à l’école ? 

  1. Les grands parents sont-ils proches ? Pourraient-ils les récupérer pour vous ! De plus, il a été démontré que cette relation de proximité était favorable aux enfants comme aux grands parents alors si on peut rendre service…
  2. Peut-être que quelqu’un a le même problème que vous et serait ravi de ne plus avoir à courir que la moitié de la semaine ? Vous pourriez récupérer ses enfants et elle les vôtres à tour de rôle. En apprenant à se connaître, vous y gagneriez peut-être même des amis ! Renseignez-vous auprès des parents d’élèves, un projet commun peut peut-être aider de nombreux parents, dont vous !
  3. Le baby sitting ! Certes, cette solution est un peu plus onéreuse que les précédentes mais elle a le mérite de bien fonctionner. L’avantage en revanche, c’est que vous pouvez aussi solliciter votre baby sitter ensuite si vous avez besoin de sortir sans les enfants ! Vous la connaissez déjà, les enfants aussi, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ! En plus, si vous la déclarez, vous pourrez même bénéficier d’une réduction d’impôt. Vous faites travailler quelqu’un, vous libérez du temps et l’état vous y aide en partie. Plutôt un bon deal au final !

Prenez du temps pour vous !

Et le verbe pouvoir n’est pas choisi par hasard. Personne ne va vous le donner. Nous avons tous besoin de temps pour faire ce que nous aimons, en solo aussi !

Le fait de déléguer ce qui peut l’être dans un premier temps va vous permettre de libérer du temps que vous pourrez utiliser pour vous. Par exemple, si vous n’avez plus à courir à la crèche récupérer bébé, vous avez la possibilité d’aller faire du sport ou du shopping, d’aller boire un verre après le travail avec des collègues ou vos amis aussi.

Vous ne serez pas un moins bon parent parce que vous vous octroyez un peu de bon temps. Notre conscience nous met souvent des bâtons dans les roues en nous mettant en tête des pensées telles que “tu es une mauvaise mère (ou père !), tu devrais courir retrouver tes enfants au lieu d’aller voir tes amis”, sauf qu’un enfant aura plus de bénéfice à passer 1 heure le soir avec une maman (ou un papa) détendue plutôt que 2 heures avec des parents épuisés qui n’ont aucune patience et qui n’ont qu’une hâte : les mettre au lit pour enfin espérer pouvoir souffler un peu.

Bref, en apprenant à déléguer et en prenant du temps pour vous, vous réduisez votre charge mentale et vous rendez service à votre santé et à vos enfants. Toute la famille bénéficiera des effets positifs de vous voir moins tendu(e) !

Vous avez d’autres astuces à partager ? N’hésitez pas à les indiquer en commentaire ou à me contacter pour en parler dans un prochain article !